Guide et utilisation d’une scelleuse thermique

Le thermoscellage est sans doute l’un des meilleurs moyens de conservation des aliments. Réalisée à partir d’un appareil appelé scelleuse thermique, cette technique assure une bonne conservation des produits périssables le plus longtemps possible. Elle est très utilisée pour la vente de produits crus comme la viande et les légumes, pour les produits transformés tels que les fruits coupés et les sandwichs, mais également pour le conditionnement des produits CBD solides. Afin d’en apprendre un peu plus sur le sujet, ce billet propose de découvrir les principes de fonctionnement d’une scelleuse thermique et les différences entre scelleuse thermique et soudeuse à impulsion.

Les principes de fonctionnement d’une scelleuse thermique

Les principes de fonctionnement d’une scelleuse thermique reposent sur la technique du thermoscellage. Cette dernière consiste à souder une matière thermoscellable (feuille plastique, feuille d’aluminium…) en utilisant la chaleur. Ainsi, l’emballage des produits s’effectue par le procédé de thermoscellage.

Concrètement, cela consiste à introduire un emballage thermoscellable comme un sachet en polypropylène par exemple, entre les éléments de scellage de la scelleuse thermique prêts au fonctionnement. Ensuite, on ferme ces derniers. La phase de scellage dure quelques secondes. Durant cette phase, les éléments de scellage restent fermés. Après cela, on ouvre les éléments de scellage pour ensuite constater que l’emballage est scellé de manière sûre.

Les différences entre scelleuse thermique et soudeuse à impulsion

La scelleuse thermique et la soudeuse à pulsion sont toutes les deux des machines destinées à souder les sacs de manière rapide et hermétique. Mais quelles sont donc les différences entre ces deux appareils de soudage thermique ?

  • La scelleuse thermique

La scelleuse thermique est une soudeuse thermique plus performante et plus technique permettant de sceller des matériaux plus complexes et de plus grandes épaisseurs. En effet, il faut savoir que sur cette sorte d’appareil, les deux mâchoires sont en permanence chaude et non uniquement au moment où elles se ferment sur le sac. Ainsi, une fois que le sac à sceller est sorti de la soudeuse, la barre de chauffe reste encore très chaude et le scellage devient plus résistant après refroidissement.

Il est assez facile de distinguer une scelleuse thermique d’une soudeuse à impulsion. Pour la première, les barres de chauffe ne sont pas recouvertes de tissu de verre téfloné. Ainsi, comme les sacs complexes à base d’aluminium, de papier ou autres ne fondent et ne collent donc pas, ils peuvent être directement en contact avec la barre. Le principal avantage de la soudeuse thermique est sa grande performance et sa capacité à sceller des matériaux complexes et plus épais.

  • La soudeuse par impulsion

La soudeuse par impulsion est une machine à sceller qui va chauffer et souder le sac à sceller au moment où elle se ferme sur celui-ci. Elle convient surtout pour les matériaux en polyéthylène, polypropylène et pour tous les films thermosoudables de faible et moyenne épaisseur. À la différence de la scelleuse thermique, les barres de chauffe de cette soudeuse sont recouvertes d’une couche de tissu de verre téfloné afin d’éviter un contact avec la chaleur trop brusque. Sur la soudeuse, le sac est placé entre une zone de caoutchouc et la barre de chauffe dotée d’un fil alimenté en électricité qui va faire fondre le sac lors de la pression jusqu’à ce que le sac soit soudé.

La fermeture des mâchoires s’effectue via la main, soit via une pédale mécanique ou motorisée au pied. La soudeuse par impulsion présente plusieurs avantages, notamment des soudures parfaitement hermétiques et étanches. Elle ne fume pas et ne présente pas de risque de brûlure de l’utilisateur étant donné que le moment de refroidissement a eu lieu avant la réouverture de la mâchoire. Pour le scellage de sacs plus épais, il existe des machines à double fil chauffant.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.